Archives de Catégorie: Uncategorized

Pour faire suite à mon précédent billet

Bien que je  m’étais dit que je ne m’étendrais pas sur le sujet, je me sens le besoin d’écrire un autre billet sur ce que je ressens suite au « départ » de Mae-West. Par contre, je n’ai pas l’intention de partager ledit billet à mes amis et contacts Facebookien, car j’ai l’intention d’être encore plus transparent que lors de mon précédent billet, et je dois admettre que je ne suis pas toujours à l’aise avec mon dark side.

5 Jours après sa mort j’ai encore beaucoup de peine, ce qui est relativement normal après 13 ans de vie commune. C’est pas le chagrin qui me pèse, mais plutôt un immense sentiment de culpabilité. Coupable, évidement, d’avoir mis fin à ses jours, alors qu’elle semblait se sentir en sécurité, toute blottie dans mes bras. Coupable d’avoir souvent été impatient avec elle, surtout suite à la « disparition » de Socrate ou elle était devenue gourmande d’attention (du jour au lendemain, elle n’avait plus à me partager avec Socrate) et, surtout, coupable de n’avoir jamais pleinement réalisé la chance de l’avoir dans ma vie!

Rationnellement, je suis conscient que je n’ai pas à me sentir coupable. Je sais que j’ai toujours fait de mon mieux, et que sa soif insatiable de câlins est la preuve qu’elle m’aimait et qu’elle savait que je l’aimais, mais « émotionnellement » parlant, c’est une  toute autre histoire.

Je sais que cette culpabilité, en grande partie non fondée, va éventuellement se dissiper, mais pour l’instant elle est bien présente, et elle me pèse beaucoup.

Namaste.

Publicités

Bon voyage ma belle…

Photo prise quelques heures avant son « départ », alors qu’elle était allongée à mes cotés.

Me revoici, ne serait-ce que l’instant d’un billet, car j’ai besoin de partager ce que je vis présentement, sans avoir le sentiment d’accaparer qui que ce soit.

Ma petite Mae-West, chatte dite espagnole qui a partagée mon quotidien depuis plus de 13 ans, a rendu l’âme dans mes bras il y a quelques jours.

Atteinte depuis peu par ce qui semble être de l’arthrose, les antidouleurs qui je lui administrait ne semblait pas faire grand effet, et son état a dégénérée en quelques jours, m’obligeant à prendre une des décisions les plus difficiles de ma vie, soit de l’euthanisier.

Je lui avait promis que la journée où elle n’arriverait plus à camoufler sa souffrance, que je sentirai que la douleur avait le dernier mot sur mon moral, que je ne m’acharnerai pas, et que je lui ouvrirait les portes pour un monde meilleur.

Autant que les chats ont la réputation d’être difficile et capricieux, autant qu’ils peuvent être d’une spectaculaire résilience face à la douleur. Ma petite Mae-West continuait de ronronner comme si de rien n’était et, si ce n’était pas de sa démarche laborieuse, je ne me serai jamais douté de quoi que ce soit.

Sauf que les jours qui ont précédés son dernier soupir, elle a arrêté d’émettre ce bourdonnement de contentement si réconfortant. Je sentais que sous le poids de mes caresses, elle voulait ronronner mais qu’elle n’en avait plus la force. En fait, j’avais l’impression, et ça me paraissait encore plus évident quelques heures avant sa mort, que ce n’était pas moi qui la réconfortait, mais plutôt elle qui s’efforçait d’être là pour moi. Juste à y penser, ça me chavire.

————–

Voilà 3 jours qu’elle est « partie », et ça fait toujours aussi mal. Je me doutais que ça m’affecterai, mais pas à ce point là. Je n’ai jamais autant pleuré de toute ma vie, et j’ai l’impression que la chaudière est encore pleine de larmes. Je suis conscient que dans ladite chaudière il y a pas que des larmes de tristesse, mais également de culpabilité, même si je suis conscient que celle-ci n’a pas sa raison d’être, mais c’est plus fort que moi.

D’un coté je veux me permettre de vivre mon deuil, mais d’un autre coté je commence à être tanné de brailler à tout bout de champs.

Je n’écris pas ce billet pour attirer de la sympathie et des bons mots, car j’en ai déjà eu beaucoup jusqu’à présent et je vous en remercie, mais plutôt parce que j’ai l’impression que je ne m’aide pas en vivant ça tout seul, mais d’un autre coté je suis du genre à panser ses plaies en cachette.

D’ici quelques jours le bon vieux Martin devrait être de retour, mais pour l’instant c’est comme ça.

Bon dodo Mae-West. Je ne t’oublierai jamais!

Martin

PS: Ça coûte combien un Maine Coon?  😉


Pour ceux que ça intéresse…

monblogue

J’écris pas souvent, mais pour une rare fois j’ai une bonne raison: je me suis parti un autre blogue.

Je conserve celui-ci, car mes deux blogues ont des objectifs distinct, et parfois il m’arrivera d’écrire des trucs ici plutôt que sur l’autre.

Bonne lecture!

http://leblogueduchiboukiensante.wordpress.com/


Dieu merci madame Marois

130823_pq8iz_signes-religieux_sn635

Aux États-Unis. il fut une époque où les noirs avaient comme obligation de devoir s’asseoir au fond des autobus, sous peine d’être arrêtés.

Plus de 60 ans plus tard, une charte soumit par le gouvernement Marois nous ouvre grand une porte nous incitant, quoique involontairement, à faire un grand bond en arrière, et cela soit disant au nom de la légalité hommes-femmes.

Je suis le premier en faveur de la laïcité de l’état, mais pas à n’importe quel prix.

Quelle est la différence entre l’exemple cité ci-haut, versus interdire un emploi à quelqu’un qui à le « malheur » d’avoir des valeurs et des croyances qui ne sont pas les nôtres? Les raisons ne sont pas les mêmes, mais il y a selon moi un dénominateur commun, soit l’intolérance.

Et de grâce, ne faite pas preuve d’ignorance et de petitesse d’esprit en me sortant une phrase du genre « Mais elles n’ont qu’à enlever leur voile au travail ». Pour certains, un voile, un turban ou une kirpa, n’est pas une casquette à l’effigie de leur équipe de sport préférée qu’on peux enlever à sa guise, mais une partie d’un rituel religieux qui, au minimum, se doit d’être respecter.

Moi le premier suis indigné de voir le traitement que subit CERTAINES femmes au nom de certaines religions, mais faut pas tout mélanger et, surtout, ne pas faire de la projection, ce que fait la plupart des gens qui approuve férocement ladite charte. J’en vois déjà plusieurs se défendre de la chose, mais c’est malheureusement ce qu’ils font, et cela bien malgré eux.

Qui somme-nous pour savoir ce qui est bon pour notre voisine voilée? Votre soit-disant bonne conscience sociale serait-elle plus importante que le bonheur de votre dite voisine car oui, certaines femmes porte fièrement ledit voile, et cela même si ça NOUS semble inconcevable.

Ironiquement, tout ce que fait cette charte jusqu’à présent, c’est de la division. Imaginons la division qu’elle créera envers certaines ethnies, alors qu’elle en crée déjà  entre « nous »!

D’ailleurs, mon fil de nouvelles Facebook est une belle preuve de la division auquel je fais référence, où chaque parti inonde quotidiennement leur mur respectif d’articles à tendance propagantoire. Je n’inclus pas ceux qui, au début du « débat », ont martelés certains de mes statuts desdits articles dans le but de me faire voir la lumière, quoique je devrai plutôt dire LEUR lumière.

Partager son point de vue sur sa page est une chose, mais quand tu le fais sans invitation sur le mur des autres, c’est d’imposer SA vérité. Un peu comme le fait certaines religions ironiquement… 😉

Avant de conclure, prendre note que la ligne est très mince entre « division » et « racisme », comme le démontre la quantité de texte à saveur Islamophobe que je peux voir défiler quotidiennement  sur mon fil de nouvelles. D’ailleurs, je vous recommande cet excellent billet de Marc Cassivi qui dénonce à merveille ce que je remarque depuis un certain temps.

En passant, ce n’est pas cette charte qui va ramener les père-Noël dans les centres-d’achat du centre-ville ou nous permettre de se rincer l’oeil devant la vitrine du YMCA sur Du Parc comme dans le bon vieux temps, car les décisions derrières ces soit-disant accommodements raisonnables ont étés prises par des hommes d’affaire, pas par des politiciens… 😉

african-american-citizens-sitting-in-the-rear-of-the-bus-in-compliance-with-florida-segregation-law-postersnn


Beau, bon et, idéalement, pas cher…

Plus tôt aujourd’hui, je me suis fait demandé si j’avais des contacts pour de l’équipement photographique usagé. Étant donné que c’est pas la première fois qu’on me pose la question, vous trouverez ci-dessous quelques recommandations à ce sujet.

Évidemment, il y a Kijiji, Lespac ou Craigslist. Pour ceux qui l’ignore, ces sites permettent à monsieur et madame tout-le-monde de vendre leurs biens sur le web, et cela gratuitement. L’avantage de lesdits sites, est qu’ils peuvent vous permettre de tomber sur des très bons deals. Par contre, favorisez les transactions en personnes et prenez la peine de magasiner un petit peu (voir les liens plus bas), car certaines personnes ne semblent pas être conscient du prix de revente de certains items. Des fois c’est pour le meilleur, mais plus souvent c’est pour le pire. Un Canon 20D à $150 c’est une très bonne affaire. Par contre, un Nikon D200 à $500, c’est du vol!!

Dans un deuxième temps, il existe à Montréal (et les environs) quelques boutiques spécialisées en photographie qui, quoique ce n’est pas la vocation première de leur commerce, offre la vente de caméras et d’objectifs usagés. En ordre de préférence personnelle, il y a…

  1. Camtec: Leurs prix sont généralement abordables, voir même moins cher qu’ailleurs, et le personnel est assez qualifié dans l’ensemble. Leur page d’équipements usagés est généralement tenue à jour… :
  2. Photo Service: Ils sont un petit peu plus chèrant que Camtec, mais leur personnel est hyper qualifié! Seul bémol, ils ne tiennent pas d’inventaire de leurs items (usagés) sur leur site.
  3. Simon Cameras: Leurs prix sont un peu plus cher que chez Photo Service (et que chez Camtec), et le staff est relativement compétant, selon sur qui vous tomber. Ils ont une section sur leur site pour l’équipement usagé, mais il n’est jamais à jour.
  4. Photo Laplante: Je n’y suis jamais allé (Laval, c’est un peu loin pour moi). Certains de leurs prix sont plus cher qu’ailleurs, d’autres moins. Tout comme chez Camtec, ils tiennent l’inventaire de ce qu’ils ont sur leur site, et leur page semble à jour.

Et voilà… 🙂


Que ça fait du bien!!

14 heures!! J’ai dormi presque 14 heures en ligne!! Moi qui avait presque pas fermé l’oeil la veille! Faut dire que mon rendez-vous à l’hôpital me stressait un peu… En fait, c’est ma première bonne nuit de sommeil depuis mon accident.

N’étant pas habitué au port du plâtre, certains muscles de la jambe me font mal, mais j’imagine que ça va passer après un autre beau dodo.

Mon humeur est un peu mieux qu’hier, mais je suis plus irritable qu’en temps normal, émotion que je n’avait pas ressenti depuis ma chute.

Je considère peut-être sortir un petit peu, mais mon muscle récalcitrant n’est pas chaud à l’idée… On verra bien… 🙂


Ça risque d’être plus tôt que prévu…

En référence à mon avant dernier billet, j’ai décidé de quitter mon emploi plus tôt que prévu,  genre la première semaine de Juillet plutôt que la mi-Août…

En fait c’est suite à une petite réflexion que j’ai décidé de précipiter mon départ…