Archives de Catégorie: coloc

Mes prières semblent avoir porté fruits

statue

Ceux qui ont lu mon précédent billet seront surement soulagés de savoir que le moral est à la hausse!

Coté physique? C’est nettement mieux, mais la bataille n’est pas gagnée. Au moins l’otite semble disparue, et mes douleurs au dos moins fréquentes, quoique toujours aussi vives. Bien que je résiste à débuter le traitement des anti-douleurs, effets secondaires majeurs oblige, j’ai commencé à voir une ostéopathe, et je crois percevoir une amélioration suite à ma première rencontre, mais c’est dur à dire.

Malheureusement pas d’amélioration du coté de l’acouphène,  mais c’est le dernier de mes soucis. En fait, mon médecin a espoir que ça va disparaître éventuellement.

Ce qui est fascinant, c’est qu’il est clair, du moins à mes yeux, que ma santé a repris du poil de la bête suite au travail que j’ai fait sur mon moral (voir le dernier paragraphe de mon précédent billet), et non l’inverse. Certains diront que c’est une coïncidence, d’autres insinueront que c’est l’effet placebo ou que c’est psychosomatique, mais je suis casiment persuadé  que c’est le fait d’avoir fait mes efforts nécessairement pour voir le verre à moitié plein qui a fait tout la différence.

Sinon, comme mes amis Facebookiens le savent déjà, je me relance dans le monde de la colocation, et cela après plus d’un an de vie en solo.

Ma future coloc, une japonaise de quelques années ma benjamine, viendra s’installer chez moi dans deux mois. Sans vouloir vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, j’ai l’impression que ça sera une bonne et belle expérience, mais bon.

Dans le temps comme dans le temps.

Publicités

35 heures plus tard…

Ma coloc est arrivé! En fait, elle a aménagée hier après-midi.

Jusqu’à maintenant tout va très bien, et j’ai le feeling que ça va continuer ainsi. En fait, je m’inquiète plus pour nos chats respectifs, mais j’ai l’impression qu’il vont arrêter de se cracher dessus avec le temps…

Outre ça, les préparations pour ma première exposition de photos vont bon train.  En fait, à moins d’une grosse bad-luck, le vernissage devrait avoir lieu d’ici une semaine. En toute honnêteté, j’avais pas vraiment l’intention de faire de vernissage car, outre mon éternelle insécurité, je trouve que c’est un peu prétentieux, surtout compte tenu du genre de photos que je prend, mais pourquoi pas. Faut dire que ça tient à coeur à mon amie Isabelle et, grande âme que je suis, comment pourrais-je lui refuser quoi que ce soit? Faut dire que le fait qu’elle finance la dites exposition est un facteur non négligeable… 😉

Ça ressemble à ça dans les grandes lignes. Je vous reviens sur les détails entourant l’exposition (dates, lieu, etc) dès que j’ai plus d’informations.

Au plaisir!


Ben coudonc…

Comme annoncé lors de mon précédent billet, j’ai un truc à vous annoncer…

Dans un premier temps, et cela malgré ma promesse, je retourne dans le merveilleux monde de la colocation! J’ai filtré et rencontré des candidats pendant près de 3 semaines pour, à la fin, retenir qu’une seule personne.

Jessie, de son prénom, doit aménager à la fin du mois. J’ai de très bonnes vibes à son endroit, tout comme pour son chum qui est fort sympathique. Disons que c’est un détail important. Surtout quand je pense à la pénible expérience que j’ai vécu avec mon précédent coloc et sa très déplaisante fuck friend qui, détail, passait son temps à l’appartement! Crisse que je m’ennuie pas de ces deux énergumènes! D’ailleurs, petite parenthèse, j’ai eu plus de discussions intéressantes avec Jessie lors de nos deux rencontres, qu’en quatre mois avec l’autre taouin… 😉

Sur cette bonne nouvelle car, en toute sincérité, je suis très optimiste, je vous souhaite un bon restant de semaine!

A+

PS: J’aurai bien aimé vous annoncer que je change de boulot, mais j’ai décliné l’offre qui m’a été offerte par un ancien employeur car, malgré ses quelques irritants (quelle job n’en comporte pas), j’aime bien mon emploi actuel… 😉


And a coloc it shall be… not! ;)

Le titre de mon billet ne laisse pas de place au suspense, car j’ai effectivement décidé de ne pas avoir recourt à un ou une coloc…

Histoire de faire suite à mon précédent billet, j’ai finalement reçu la visite de « Judith ». En tant que gars, la première chose que j’ai remarqué est qu’il s’agit d’un méchant pétard! Genre à mi-chemin entre Denise Richard et Mahée Paiment. Faut dire que je m’y attendais, car j’avais fait une recheche sur Facebook, et une seule « Judith » y figure.

Outre le look passé, je me suis retrouvé devant une jeune demoiselle qui, à prime abord, me semblait mature et assez sympathique pour une babe de la sorte car, si je me base sur sa photo de profil sur Facebook, c’est clair qu’elle est consciente de son potentiel auprès de la gente masculine…

En fait, la seule chose qui m’a agacé est lorsque je lui ai mentionné que mes deux chats ont accès au balcon et du danger potentiel de la chose (j’habite au 3ème), car son commentaire a été quelque chose du genre « Ça m’inquiète un peu, car un de mes chat m’a couté près de $1200! ».

C’est quoi ce commentaire là? C’est pas une bague ou une voiture! C’est un être vivant! J’aurai beau m’acheter un sphinx à $1200, il n’aurai pas plus de valeur à mes yeux que ma petite Socrate que j’ai trouvé dans une ruelle!

Je suis conscient que c’est peut-être pas ça qu’elle voulait dire, mais mon expérience en matière de coloc me dit qu’il est préférable de se fier à ce genre de détail.

Malgré ce bémol, j’étais quand même prêt à me lancer à l’eau, mais j’ai donné quelques jours à « Judith » pour y penser, car il lui restait une autre place à visiter. En fait, elle devait me revenir là-dessus au plus tard le sur-lendemain.

Étant un tantinet indécis de mon coté, et n’ayant pas eu de nouvelles le samedi en question (elle voulait remettre sa décision au lendemain), j’ai décidé de me brancher à sa place, en prétextant qu’une connaissance était très intéressé par la chambre. De toute façon, l’idée d’être une option de dernière minute, car c’était visiblement ça que j’étais, ne me plaisait pas vraiment.

Somme toute,  je crois que c’était la meilleure chose à faire, car j’ai d’avantage besoin de paix que de billets verts… 😉

A+


Après la pluie…

Quelques mots pour vous dire que les choses se tassent suite à mon précédent billet.

Le lendemain, soit suite à l’écriture du texte en question, j’ai communiqué avec une préposée du Ministère du Revenu et, après un survol de mon dossier, nous avons réussi à conclure une entente de paiement qui, Dieu merci, ne me prend pas trop à la gorge.

Est-ce que ça veut dire que je vais pouvoir continuer à vivre sans coloc? Probablement. Je dis « probablement » car, suite à la rédaction de mon précédent billet, j’avais fait paraitre une annonce sur Kijiji car, à ce moment là, je ne voyais pas de porte de sortie.

Parmi les 4 ou 5 personnes qui ont répondues à mon annonce, j’avais pris rendez-vous avec deux d’entre-eux. Le premier candidat, que nous nommerons Serge, n’a pas passé le test. Visiblement un bon bougre, mais quelque chose me disait de me tenir loin. La deuxième personne, appelons là Judith, doit venir visiter la place demain. Elle semble très sympathique, mais son jeune âge et ses deux chats (j’imagine la scène avec 4 chats dans la place!) risque de jouer contre elle.

Je sais que je pourrais très bien annuler la visite mais, le rendez-vous ayant été pris avant le retrait de mon annonce, j’ai pas le coeur de la choker. J’espère que ça ne cliquera pas entre-nous, mais bon…

D’un autre coté, inutile de vous dire que je ne cracherais pas sur les précieux dineros que la présence de « Judith » me procurerait, mais pas à n’importe quel prix.

Disons que j’ai assez donné avec monsieur-qui-pose-en-bédaine-sur-la-galerie… 😉


La liberté n’est pas le titre d’un livre de Pierre Falardeau

Ahhhh!! Je retrouve finalement mon appartement, car mon coloc a plié bagages il y a quelques heures!! Maudit que ça fait du bien!

Le pire dans tout ça, c’est que je sais que je vais trouvé mon appartement bien vide, mais la vie en colocation n’est plus pour moi. En fait, elle n’a visiblement jamais été pour moi car quand je voulais la paix, je me retrouvais avec des colocs qui aurait aimés une certaine interaction et, par la suite, quand j’en suis venu à rechercher un certaine interactivité, je me suis retrouvé avec des gens qui voulaient rester dans leur bulle. Il est clair que lorsque je cohabiterai de nouveau avec quelqu’un, ça sera dans un contexte relationnel du type chum/blonde.

Cela étant dit, cher ex-coloc je te dis merci. Merci de m’avoir fait réalisé que je suis bien tout seul. Merci de m’avoir fait réalisé qu’il y a des gens plus associables que moi et, surtout, merci de m’avoir fait réalisé qu’il est préférable être seul qu’en mauvaise compagnie.

Bonne chance mon cher ami.

PS: Merci également pour la vieille marre de café sur mon tapis que tu as habilement dissimulé, tout comme le tas de cire de chandelle fondu sur le même tapis, car tu m’as permis d’apprendre des techniques de nettoyage que je ne connaissais pas… 😉


Long time, no see… Je sais… ;)

Désolé pour cette x-ième absence. 😦

Je sais que certains d’entre-vous vont me dire que je n’ai pas à m’excuser, car c’est mon blogue après tous, mais je m’incline tout de même…

« Quoi de neuf ? » me demanderez-vous… Hum… Bien il y a FanTasia qui occupe un peu de mon temps car, comme ce fut le cas l’année dernière, je couvre le festival pour le compte de Ztélé, quoique mon mandat est beaucoup plus léger qu’il le fut en 2009, soit 7 billets versus 28. Disons que c’est un peu moins lourd sur mes épaules, quoique c’est également moins stimulant…

Il y a également mes crises d’urticaires qui prennent beaucoup de place! J’en ai jamais parlé jusqu’à présent pour la seule et unique raison que c’est un mal peu récurant chez moi. En fait, la seule autre fois où j’ai été pogné avec ça remonte à près de 8 ans. Faut savoir, par contre, que ce fut une crise majeure, où environ 65% de mon corps fut atteint par intervalles, et cela pendant près d’un mois.

En fait, je spécule qu’il s’agit d’urticaire, car il n’y a pas un médecin qui a été foutu de savoir ce qui m’arrivait. Même chose pour celui que j’ai été voir il y a quelques jours. Heureusement que ça semble se tasser, sauf que vais en avoir le coeur net qu’au moment où je vais arrêter de prendre mes Réactines, soit dans une semaine. La « maladie » est chiante en soit mais, ce qui est encore plus frustrant, c’est de ne pas savoir quels sont les facteurs qui la provoque…

Sur une note un peu plus positive, tout semble indiquer que mon coloc va plier bagage d’ici la fin du mois. Il est supposer me confirmer la chose demain, mais tout semble pencher de ce coté. Financièrement ça ne sera pas toujours évident, d’ailleurs je songe à me trouver une job supplémentaire, mais je suis prêt à faire face à la musique. Du moins, je l’espère… 😉

Dans les grosses lignes ça ressemble à ça.

A+ les amis! 🙂