Archives de Catégorie: Amélie

Un revenant…

Vous aurez probablement deviné que je fais référence à moi, et cela malgré la photo ci-haut… 😉

Ça fait vraiment un sacré bon bout de temps que je n’ai pas écrit de billet. Moi qui, pourtant, avait comme résolution en début d’année d’écrire au moins un texte par jour… Ça fait dure mon affaire… 😉

Pourquoi cette absence? J’en sais rien… Peut-être est-ce la résultante d’une espèce de mini-dépression suite aux départs respectif d’Amandine et de sa successeur Amélie… Qui sait…

Faut savoir qu’avec mon nouveau coloc c’est loin d’être la lune de miel. Pas un mauvais gars, mais un peu trop freak à mon goût. Moi qui pensait récolter la médaille d’or de ce coté, je réalise qu’il y a ben pire que moi. Comme je m’amuse à le dire, j’ai l’impression d’avoir affaire au Dr. Jekyll de mon propre Dr. Jekyll… 😉

Du coté job ça va assez bien. C’est pas toujours le nirvana car, veut veut pas, c’est vraiment pas mon domaine mais, dans l’ensemble, j’ai pas à me plaindre.

Outre ça, j’ai l’impression que la roue recommence à tourner. D’ailleurs, ma résurrection sur ce blog n’est probablement pas le fruit du hasard.

Comme je dis souvent: qui vivra, verra… 😉

A+ les amis!

Publicités

To coloc or not to coloc… C’est la question…

Eh oui, Amélie is gone. C’est une histoire remplie de zones grises que je vous raconterai un de ses quatre, soit ici ou via un blogue spécialement créé pour l’occasion…

Cela étant dit, me voilà devant un questionnement, soit à savoir si je devrai repartir à la chasse au coloc ou, plutôt, devrais-je attendre un peu…

Juste pour le fun, je vais m’amuser à dresser une liste de ce que j’aime de la collocation, versus les avantages d’avoir l’appartement à moi tout seul…

Ce que j’aime de la collocation…

  • Évidement il y a les $$ car, veut veut pas, ça fait une petite différence dans le budget…
  • La compagnie. C’est drôle car, par le passé, un de mes critère de sélection était que le « chacun pour soi », soit « Tu fais tes affaires, et je fais les miennes ». Depuis Amandine, tout ça a changé et, honnêtement, ce que je recherche maintenant est une pseudo vie à deux. Je dis bien « pseudo » car, n’étant pas un couple, personne ne doit rien à personne mais, d’un autre coté, je trouve agréable et stimulant le fait de s’occuper de temps à autre de l’autre personne. Par là, j’entends faire occasionnellement des bouffes à deux, faire des activités histoire de s’apprivoiser, etc… Cela étant dit, je suis bien conscient que ce n’est pas le style de vie qui convient à tout le monde. Surtout pas si le (ou la) coloc est porté à s’isoler, mais bon… Ça c’est une autre histoire…
  • Sortir de sa zone de confort. Un des aspect qui, par le passé, m’incitait à ne pas partager ma bulle avec mes colocs, était mon besoin de rester dans ma zone de confort. Sauf qu’avec le temps, je réalise que le confort, ça rend paresseux. Personnellement, je n’ai jamais autant grandi que depuis mes deux dernières expériences de collocation. C’est pas toujours rose, mais c’est un mal nécessaire…

Ce que j’aime de rester seul…

  • En fait, c’est des petits détails qui, parfois, n’ont pas de prix. Genre de pouvoir se promener en bobette sans gêne. De ne pas avoir peur de faire du bruit quand on pète. De pouvoir écouter la télé ou la musique sans avoir peur que le volume soit trop haut. Etc…

Hum… A regarder ça, il semble que la collocation est un must pour moi mais, d’un autre coté, quelque chose me dit que je devrais attendre un peu avant de remettre une annonce sur Kijiji.

Comme dirait Doris Day, que sera sera… 😉


La roue tourne… et tourne…

Je sais pas si c’est dans la bonne direction, mais la roue tourne depuis quelques jours…

Que de mystère… Je vous reviens là-dessus en début de semaine prochaine.

En espérant que tout ça soit un good omen comme dirait Shakespeare… 😉


They’re coming to get you, Barbara!!

Ben oui… J’ai faillit à une de mes résolution du nouvel an, soit d’écrire au minimum un billet par jour et, de plus, le jour de ma fête… Mea culpa comme ils disent… 😉

Bien que cette période dites festive était mal partie, comme c’est devenue une tradition depuis quelques années, elle s’est bien terminé hier soir gracieuseté d’un délicieux souper d’anniversaire préparé par ma coloc Amélie. D’ailleurs, je profite de l’occasion pour la remercier de nouveau pour cette belle attention.

Outre ça, plus tôt aujourd’hui j’ai commencé ma formation de deux jours en plomberie. Je ne m’attend pas à devenir un maitre-plombier, mais j’ai de bonnes chances à mériter un peu plus mon salaire… 😉

Là-dessus je vais vous laisser, car je veux aller jouer une ou deux parties de « Plants vs. Zombies » avant d’aller rejoindre Morphe… Merci Amélie pour m’avoir fait connaitre ce jeu qui, je dois l’admettre, est très addictive… 😉


2010: L’année des contacts? I hope so… ;)

Je ne suis pas très porté sur les résolutions du nouvel an car, au fil des années, j’en suis venu à me dire que la meilleure journée pour commencer une bonne habitude, c’est maintenant!

Cela étant dit, je n’ai rien contre l’idée de me plier à cet exercice. Au contraire même! Ne serait-ce que pour me servir d’aide mémoire occasionnel… 😉

Pour être honnête, je ne me souviens plus trop si je m’étais donné certains objectifs à accomplir en 2009. En fait, il y a deux trucs que je me souviens très bien de m’être promis d’accomplir et que je n’ai pas fait. Primo: renouveler mon passeport qui est expiré depuis plusieurs années et, secundo, déposer une demande de pardon suite à un casier judiciaire hérité il y a presque 20 ans. Je ne tiens pas à rentrer dans les détails, mais sachez qu’il s’agit d’une connerie, et non d’un crime grave… 😉

Pour la demande de pardon, je sais pas trop. Par contre, je vais définitivement voir à renouveler mon passeport. C’est tellement pas compliqué en plus… I have no excuses…

Coté « bonnes habitudes », j’espère rester sur la bonne lancée que j’ai entamée suite au départ d’Amandine, soit de mieux manger et de faire de l’exercice.

Pour ceux qui l’ignore, je me suis inscrit au gym il y a une dizaines de jours et, jusqu’à date, j’y vais régulièrement. D’ailleurs, je compte aller m’entrainer lorsque j’aurai terminé ce billet.

Coté bouffe, je compulse beaucoup moins suite au cadeau d’Amandine. Il m’arrive encore de manger mes émotions, mais c’est beaucoup plus contrôlé que ce l’était avant. D’ailleurs, je n’ai pas bu une seule goute de boissons gazeuses depuis les 4 dernières semaines, et ça ne me manque pas une miette.

Toujours coté bouffe, j’ai découvert le plaisir d’essayer de nouvelles affaires et, parallèlement, de prendre le temps de me faire à manger, plutôt que d’opter pour des mets rapides et pas compliqués. Faut dire que la présence d’Amélie y est pour beaucoup! Nous avons pris l’habitude de se faire au moins une bouffe commune par semaine, chose que je trouve à la fois stimulante et, surtout, très agréable.

A part de ça… Hum… J’espère que je vais sortir un peu plus de ma coquille et élargir mon cercle d’amis et, qui sait, pouvoir en arriver à changer mon statut Facebook de « célibataire » à « en couple », mais bon… Dans le temps comme dans le temps… 😉

Coté travail je n’ai pas vraiment d’objectifs ou de plans. Pour l’instant mon rôle de quincailler me plait bien et, après tout, c’est ça l’essentiel.

Pour le reste, on verra ça en temps et lieu.

De toute façon, comme dirait Louis Armstrong, We Have All the Time in the World… Ou presque… 😉


Petit bilan de 2009 – aka: Je suis vraiment pas un gars de party…

Il est présentement 01:10 du matin et, après avoir quitté prématurément le réveillon du nouvel an auquel j’assistai, j’ai décidé de profiter de l’occasion pour taquiner mon blogue…

Eh oui, nous voilà déjà en 2010. Et dire que lorsque j’avais 12 ans, je savais même pas si je serai encore en vie pour voir l’an 2000! Faut savoir que la notion du temps à cet âge là fait parfois défaut… 😉

Contrairement à plusieurs personnes de mon entourage, du moins si je me base sur plusieurs statuts Facebook, personnellement je suis bien satisfait de 2009. En fait, les 10 premiers mois furent correctes, mais sans plus. C’est vraiment suite à ce qui s’est passé avec Amandine que les choses ont pris un tournant pour le mieux, et cela malgré tout…

Outre ça, les seuls autres points saillants de cette année sont mon nouvel emploi chez Rona (que j’apprécie de plus en plus) et, tout dernièrement, l’arrivé de ma nouvelle coloc Amélie.

Que me réserve 2010? I have no fuckin idea! Une blonde? Crisse que j’aimerai ça, mais bon. J’ai pas vraiment de contrôle là-dessus, n’est-ce pas? En fait oui il y a certaines démarches que je peux faire de mon coté mais, outre ça, ça repose pas mal dans les mains du destin. Cela dit, j’ai vraiment l’impression que c’est cette année que ça va se passer, car j’ai l’impression que je suis prêt pour passer à autre chose.

Mais bon, qui vivra, verra…

Bonne année tout le monde! 🙂


Bien le bonjour Amélie!

Suite au départ précipité d’Amandine, je me trouvais devant un dilemme: me trouver un (ou une) autre coloc ou rester seul comme un grand garçon.

Une question à la base simple, mais, à ma grande surprise, ne l’était pas tant que ça. Faut savoir que suite au cadeau d’Amandine, mes préférences, critères et « besoins », ont sérieusement étés (positivement) chambardés.

Du jour au lendemain, l’idée de partager mon appartement avec quelqu’un n’était plus uniquement une question d’argent. Avant Amandine, il était important pour moi que le (ou la) coloc aménage son propre salon, histoire de préserver ma bulle. Avant Amandine, l’idée d’avoir un gars/homme comme coloc était presque hors de question, alors que maintenant tout ça n’a plus d’importance. Avant Amandine, la peur sous toute ses formes faisait partie de mon quotidien, alors que maintenant ce n’est (presque) plus le cas.

Après mures réflexions, j’ai finalement affiché une annonce sur Kijiji. Outre mes critères qui se sont sérieusement assouplis, j’ai également baissé le montant de la mensualité à verser de $350 à $300 qui, pour le marché de la collocation, est nettement au dessous de la norme, surtout que le montant en question comprend tout les frais.

Pourquoi avoir opter pour cette diminution? Plusieurs raisons en fait. Primo, parce-que $300 de plus par moi me suffit amplement. Secundo, ça met les chances de mon coté pour avoir plus de réponses. Tertio, parce que je n’ai plus l’impression que les gens sont là pour abuser de moi. Faut comprendre que bien que cette crainte était inconsciente, elle m’a habité presque toute ma vie et, du même coup, avait un contrôle sur celle-ci. D’un coté, il y avait un Martin sensible et, j’ose croire, généreux, mais d’un autre coté il y avait un Martin qui, inconsciemment, avait peur des gens. Disons que ça ne faisait pas un bon mélange tout ça. Du moins c’est mon interprétation de la chose, car, faut l’admettre, je ne suis pas un Guy Corneau, ni un Pierre Mailloux… 😉

Cela étant dit, suite à mon annonce j’ai eu droit à 6 ou 7 réponses, dont deux semblaient concluantes. Après avoir rencontré les deux candidates, soit Amélie et Christine, mon choix s’est reposé sur la première. Dans l’ensemble, les deux s’équivalaient sur plusieurs points, sauf qu’Amélie avait un léger avantage. Primo, elle est moins jeune que Christine (31 ans versus 22). Secundo, elle semble plus solide émotivement parlant. Tertio, elle a besoin d’un endroit pour une durée indéterminé, alors que dans le cas de Christine ce n’était que pour 6 mois et, quarto, elle n’est pas arrivé 20 minutes en retard… 😉

Outre ça, elles avaient plusieurs facteurs en commun: situation financière précaire (l’une est sur l’aide sociale alors que l’autre débute son nouvel emploi demain), les deux n’ont (presque) aucun meuble (alors que la chambre est non meublée), etc.

Ais-je fait le bon choix? J’ai un bon feeeling, mais bon. Reste que je risque de le savoir assez vite, car Amélie amménage pas plus tard que demain… 😉