Mini-review du Canon 60D

Comme je vous l’ai mentionné dans ce billet, je suis maintenant l’heureux propriétaire d’une nouvelle caméra numérique réflex, soit le 60D de Canon.

Pourquoi un nouveau boitier, alors que j’étais plus que satisfait des images produites par mon bon vieux 20D, acheté il y a +/- 6 mois sur Kijiji pour la (très) modeste somme de $150, soit $1150 de moins que sa valeur à neuf? Pour la simple et seule raison que mon 20D commençait a battre de l’aile, via des comportement bizarre (déclencheur qui part tout seul et en fou, divers messages d’erreurs accompagnés d’un refus de fonctionner, etc). Cela dit, c’était pas la fin du monde, car la plupart du temps, je n’avais qu’à user du bon vieux truc, soit d’enlever et remettre la batterie, mais tu veux pas que ça se produise au moment où le « moment Kodak » se produit.

Cela dit, après quelques jours d’utilisation, je suis plus que satisfait de ma nouvelle acquisition. Est-ce que mon nouveau joujou va produire de meilleures photos que mon 20D? Non, car la plupart du temps. les caractéristiques d’une caméra n’ont pas grand chose à voir avec l’image obtenue. D’ailleurs, c’est une des raison pourquoi je m’étais équipé d’un « vieux » boitier (le 20D date de 2004), pour démontrer que le nombre de mégapixels et les caractéristiques à n’en plus finir des caméras récentes sont très secondaires. Le secret d’une « bonne » photo, réside dans notre oeil, et dans la maîtrise de notre caméra, gracieuseté de notre connaissance de ses forces et de ses faiblesses.

60D versus 20D

Oh boy! C’est un comparatif qui ne pardonnera pas car, veut veut pas, trois générations les séparent, soit le 30D, 40D et, vous l’aurez deviné, le 50D.

  • Dans un premier temps, on passe de 8.2 mégapixels à 18. Le nombre de mégapixels est très overtated selon moi, mais ça ne peux pas nuire.
  • On passe d’une sensibilité ISO maximale de 3200 à 64000 avec, veut veut pas, la dégradation de l’image qui s’ensuit.
  • Le live-view évidement, chose qui n’existait pas sur les réflexs en 2004.
  • Relié au live-view, il y a la fonction vidéo qui, elle aussi, n’éxistait pas il y a 8 ans.
  • L’écran LCD est beaucoup plus gros, beaucoup plus net et, surtout, il est amovible, ce qui peux s’avérer très pratique lors de certaines prises de vue.
  • Possibilité d’effectuer des traitements de fichiers RAW, à même le boitier!
  • Il y en a plusieurs autres, mais ce sont ceux qui m’affecte le plus.

Prendre note que ce qui suit, n’est pas une analyse professionnelle. Loin de là. En fait, comme le titre l’indique, il s’agit plus d’un review personnel que d’autre chose.

Vous trouverez, à la fin de ce billet, une série de liens que je recommande qui vous mèneront à des analyses plus étoffées et beaucoup plus techniques.

La mesure d’exposition

Je n’ai pas l’intention de m’attarder sur cet aspect, car le 60D n’est ni meilleur, ni moins bon que la majorité des autres boîtiers. La bonne nouvelle, et cela en comparaison avec mon 20D, c’est qu’il n’est pas porté à sous-exposer en ciel gris ou blanc. chose qui était problématique avec ce dernier. Cela dit, ce n’était pas la fin du monde car, comme précisé précédemment, l’un des secrets derrière une bonne photo est la maîtrise de son appareil.

En fait, il y a un aspect qu’il ne faut jamais oublier, soit qu’il s’agisse d’une caméra compacte à $100, ou un boitier professionnel à $10 000, aucun ne fera la différence entre un mur noir versus une absence de luminosité, ou un paysage enneigé versus une scène trop éclairée. C’est dans ce genre de situation que la connaissance de certains principes en photographies sont plus que nécessaires.

Le bruit vidéo

Bien que mon 20D se débrouillait assez bien de ce coté, le 60D se démarque encore plus, surtout avec la possibilité d’opter pour une sensibilité ISO allant jusqu’à 6400, en comparaison avec 3200 pour ce qui est du 20D.

Pour voir ce que le 60D a dans le ventre, jetez un coup d’oeil au montage ci-dessous. Prendre note que pour l’occasion, la fonction de réduction de bruit fut réglée à « désactivé » ce qui, comme mentionné dans le prochain paragraphe, est presque l’équivalent de « faible ».

Cliquez sur l’image pour la voir dans son format d’origine.

Si vous désirez vraiment supprimer toute réduction de bruit, vous devez photographier en RAW et, à l’aide du programme inclus (Digital Photo Professional), ouvrir le dit fichier et, avant de faire la conversion de votre fichier, déplacer les deux touches de contrôles à zéro (voir capture d’écran ci-dessous).La seule chose que je tiens à préciser, car je l’ai appris sur le tas, est que lorsque vous désactiver la réduction de bruit vidéo, ce que je fais systématiquement car la plupart des logiciels spécialisés dans la gestion du bruit sont généralement plus performant que la plupart des boîtiers, la caméra continue à appliquer un minimum de suppression de bruit, chose que je n’avais encore jamais vue sur aucun autre boitier.

Sinon, pas de plaintes de ce coté. En bonnes circonstances, certaines photos prises avec une sensibilité ISO à 6400 peuvent très bien passer!!

Petit détail en passant, il est possible, via les paramètres internes de la caméra, de boosté la sensibilité ISO à 12 800, mais soyez prévenus que la qualité est à chier.

En guise d’exemple, voir la photo de l’ampoule dans la galerie de photos situé à la toute fin de ce billet.

La mise-au-point

Rien à dire de ce coté, car le 60D se débrouille assez bien de ce coté.

Enfin presque, car il y a un aspect du 60D qui fait sérieusement défaut, soit la mise-au-point en mode live-view. Celle-ci, reposant sur les contrastes pour effectuer son focus (comme c’est le cas pour la plupart de ses rivales), est à chier!! Mon Olympus E-620 et mon Nikon D5000 se débrouillaient nettement mieux de ce coté, et cela malgré le fait que ce n’était pas leur force!

En fait, mon 60D peut patiner pendant 4 à 5 secondes pour effectuer sa mise-au-point pour, finalement, abandonner!

La bonne nouvelle, est que cette caméra offre une autre option de mise-au-point en live-view, soit le mode « AF-Quick ». Lorsque vous appuyez légèrement sur le déclencheur, la caméra quitte le mode live-view pendant une fraction de seconde, histoire de faire son focus à même le viseur.

Cette façon de faire est extrêmement rapide et, surtout, très précise.

Les couleurs et la gamme dynamique

Encore là, j’ai pas l’intention de m’attarder sur le sujet, car c’est c’est un aspect très subjectif, surtout pour ce qui est des couleurs.

Pour ce qui est de la gamme dynamique, ce n’est pas la meilleure que j’ai vu, ni la pire. Encore là, le 60D se positionne dans la moyenne.

Coté couleurs, je n’aime pas me faire chier à faire une balance des blancs manuel, alors pour moi il est impératif que mon boitier se débrouille bien en mode automatique (AWB), surtout en éclairage naturel.

A cet égard, le rendu des couleurs du 60D me convient très bien, quoique la différence entre celui-ci et le 20D est plus que minime. Tout comme son lointain prédécesseur, il produit (en mode standard) des photos moyennement contrastées, avec une tonalités de couleurs relativement sobres, tout comme peu en attesté la photo ci-haut, avec son vert naturel et une retenue au niveau des contrastes.

Cela dit, la meilleure chose à faire, et c’est ce que je fais à tout coup lorsque je me magasine une caméra, est de jeter un coup d’oeil aux diverses galeries de photos disponibles sur les sites d’analyses, histoire de voir si ce que vous voyez vous plait.

D’ailleurs, en parlant de galeries, n’hésitez pas à consulter la mienne à la toute fin de ce billet.

Conclusion

Il est clair que ce mini-review du 60D ne rend pas justice à la bête, car cette machine ne se limite pas aux quelques avantages énumérés ci-haut. J’aurai été en mesure d’opter pour le 7D à la place, mais je ne regrette pas mon choix. N’étant pas un photographe de scènes d’action (sports ou autre), le nombre d’images secondes inférieur du 60D (versus le 7D) n’est pas un handicap pour moi et, pour avoir manipuler les deux, je préférais l’ergonomie du 60D et, petit détail, sont écran amovible.

Somme toute, le Canon 60D est un excellent achat qui, selon moi, peut autant plaire aux gens qui songe à passer du compact au réflex, qu’aux photographes un peu plus chevronnés.

Ce que j’aime particulièrement du Canon 60D

  1. Possibilité de prendre des photos potables à ISO 6400, selon les circonstances.
  2. Superbe écran LCD amovible, très pratique pour l’utilisation du Live View.
  3. Tout comme certains de ses confrères, certaines paramètres des fichiers RAW peuvent être modifier à même le boitier.
  4. Bonne ergonomie du boitier qui, soit dit en passant, n’est pas trop pesant. Quoique… (voir le 3e point ci-dessous).

Ce qui me déçoit du 60D

  1. Mise au point très lente et souvent déficiente en Live View (à moins d’avoir recourt à l’option « AF-Quick »).
  2. Pas de bouton désigné pour la sélection de la balance des blancs.
  3. Contrairement à ses prédécesseurs, le 60D est fait de plastique, et non de magnésium, quoique il semble être très robuste malgré tout. Du moins plus qu’un boitier d’entré de gamme.

Galerie de photos

La grande majorité des photos ci-dessous ont étés prises avec un objectif Tamron 18-270mm, et cela en mode AE (priorité ouverture). Prendre note que les dites photos n’ont pas étés retouchées pour l’occasion.

En passant, AWB signifie Automatic White Balance (balance des blancs automatique) et NR est l’abréviation pour Noise Reduction (suppression du bruit).

Liens utiles

Digital Photography Review (en anglais)
Imaging Ressources (en anglais)
Photography Blog (en anglais)

Publicités

2 responses to “Mini-review du Canon 60D

  • nicolejojo

    Salut tannant…j’ai bien lu tous les détails de ta nouvelle caméra 60D j’avoue que je suis nulle en caméras et aussi en prise de photos…ai petite caméra numérique .J,ai lu ton partage et j’avais l’impression d’avoir un Einstein qui Mexpliquait la théorie de la relativité«00«00«)
    Tes couleurs sont vraiment précises (photo une ; vêtements chinois :magnifiques.Je vois que la passion des photos est forte et bien démontrée.Lâche pas….ya tant de belles choses à voir..j,adore tout ;a fait cher ami
    A+
    Nicole Jojo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :