Mea Culpa… genre… ;)

Ah ben! Je suis le premier (agréablement) surpris! Notre blessé ne semble pas être mort, il ne semble pas être dans le coma et, contrairement à plusieurs supposé témoignages, il ne semble pas être devenu quadraplégique suite à ses blessures. En fait, il semble que la dernière rumeur concernant sont identité était effectivement bonne, soit qu’il s’agirait effectivement de Sébastien Tranchard, gracieuseté d’un article de Tristan Péloquin dans La Presse de ce matin.

Cela dit, il y a quelques points, quoique mineurs, qui me chicotte encore. Pourquoi ne pas avoir divulgué le nom de la victime si, comme la SPVM l’a affirmé, elle fut arrêté au moment de l’incident? D’ailleurs, si c’est  le cas, comment se fait-il qu’il n’y a aucune mention de son arrestation dans l’article en question?

Pourquoi, comme c’est généralement le cas, ne pas avoir donné d’explications claires au moment où les rumeurs ont fait leurs apparitions, et cela sans être obligé de nommer le victime, du genre « Bien qu’il était inconscient au moment où nous l’avons transporté dans l’ambulance, d’où la précaution du port du collet cervical, le blessé à éventuellement repris conscience, bla-bla-bla… », plutôt que de nous dire en boucle « Cette rumeur n’est pas fondé »?

N’y aurait-il pas un lien, aussi indirect soit-il, entre cette possible tentative de taire l’incident, et le fait que l’attitude des policiers envers les manifestants a visiblement changé (pour le mieux), passant de 800 arrestations en deux jours (500 la veille, 300 le soir en question) à zéro le lendemain? Zéro!!

Outre ces quelques interrogations, il y a un aspect sur lequel je ne démord pas et cela, malgré les apparences, en toute bonne foi de ma part. Pourquoi avoir essayé de taire l’affaire? Dans le cas où notre manifestant mystère serait était dans le coma j’aurai compris, mais pourquoi ce mutisme, alors que malgré les apparences il n’avait qu’une blessure superficielle?

Pourquoi avoir visiblement imposé un silence/censure aux médias car, force d’admettre, sans cette décision provenant soit de la SPVM ou de plus haut, ce mouvement n’aurait jamais vu le jour. D’ailleurs, les premiers responsables de cette galère ne sont pas les Dan Bigras, les citoyens concernés ou les blogueurs tels que moi, mais plutôt ceux qui ont contribué, de près ou de loin, à cette campagne du silence, et cela indépendamment de ce que peuvent en penser tout les Dominic Arpin de ce monde, même si j’aime bien ce dernier!

Veut veut pas, il y a deux éléments sur lesquelles je suis tombé hier qui, malheureusement pour certain, font de sorte que mes croyances concernant ledit cover-up ne sont pas ébranlés, voir même renforcées! Pour ceux qui n’ont pas lu mon billet d’hier, pardonnez la paresse d’un gars qui vient à peine de se lever, mais je vais faire un copier/coller du passage en question… 😉

« Peut-être que les médias ont, tout comme nous, étés victimes du mutisme de la SPVM mais, au risque de me répéter, j’en doute sérieusement. La réponse de Lagacé n’explique pas le fait qu’à peine deux jours après l’incident, soit le 22 mai, toutes mentions de cet incident était inexistantes,  outre l’article de La Presse publié le soir  même et, encore là, il faillait avoir le lien pour le trouver! Pourtant, au moment de l’agression, des images de la scène en question étaient diffusé en loop sur la majorité des chaines. D’ailleurs, un article sur le site de TVA où on parle de cette 27e manifestation qui, soit dit en passant, a été publié le 20 mai mais, détail qui pourrait avoir son importance, fut modifié le 21 mai au matin, ne fait aucunes allusions, autant au niveau du texte que de l’audio, à l’incident en question. Pourtant, certaines images de l’incident sont présentes dans le montage vidéo qui accompagne l’entretien entre Claude Poirier et le porte parole de la SPVM Ian Lafrenière, soit de 6:00 à 6:35 (voir montage de capture d’écran ci-dessous).

Pour conclure sur cet article, pour une publications qui, selon les dire de notre ami, déploie « des trésors de ressources pour trouver le fantôme », il est plutôt curieux de dénoté l’absence d’image de la victime en mortaise, surtout que la photo la plus « populaire » a paru, originalement, dans La Presse… Est-ce une preuve qu’il y a complicité des médias? Non. Mais, à mes yeux, tout semble pencher de ce coté. D’ailleurs, avant de changer de sujet, jetez un coup d’oeil à ce reportage (info très précieuse trouvée sur ce site), précisément entre 3:35 et 4:10 et, après ça, venez me dire que mon hypothèse de la complicité de la presse pour « effacer » toutes traces dudit incident n’est le fruit que de mon imagination. En guise de référence, vous pouvez toujours comparez l’audio avec ce clip amateur qui, soit dit en passant, n’est pas facile à regarder. »

Avant de conclure, je tiens à lever mon chapeau à tout ceux, qui comme moi, se sont impliqués dans cette « enquête » car, moi le premier, suis conscient que ça demandait une dose de courage et de détermination face au regard des autres.

Ironiquement, face à la révélation de ce matin, certains des « autres » en question rigolent dans leurs barbes, en s’amusant allègrement à traîner dans la boue les personnalités publiques qui ont eu le malheur d’exiger publiquement des réponses claires de la part de certaines instances.

Vous, qui penser avoir raison de vous êtes fermé les yeux alors que tout semblait indiquer qu’il y avait anguille sous roche. Vous, qui profiter de l’occasion pour vous bomber le torse, histoire de vous déculpabiliser de votre indifférence envers ce qui semblait être une abomination, je vous pardonne, car je dois admettre que j’aurai bien pu me retrouvé dans vos souliers.

Par contre, pour ce qui est des journalistes/blogueurs qui se joignent à ce mouvement de dénigrement qui, selon mes convictions personnelles, ont étés complices du mutisme qui a mené à cette galère, et cela malgré les dires de certains (nice try monsieur Boisvert, but no cigar) , je n’ai que trois mots pour vous: shame on you!!

Cela dit, et peut-être aurais-je dû faire cette parenthèse plus tôt, outre ce cas, j’ai généralement confiance en l’intégrité journalistique, et cela malgré la partisanerie occasionnelle de certaines publications.

Là-dessus je vous laisse et, finalement, je vais finalement pouvoir tourner la page sur un incident qui, sans l’abus de force dont Tranchard fut victime (désolé messieurs de la SPVM, mais les vidéos et témoignages des témoins le confirme), n’aurait jamais dû voir le jour.

Très soulagé de voir que vous êtes toujours en vie monsieur Tranchard et, surtout, tenez-vous loin des vélos!

———————————————

nb: Prendre note qu’il m’arrive d’ajouter des des précisions à ce texte selon l’évolution de la situation qui, au moment où j’écris ces lignes, est déjà chose du passé.
Par contre, soyez assuré que je n’enlève rien… 😉
Advertisements

One response to “Mea Culpa… genre… ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :