Mon grain de sel sur la grève étudiante

La première chose que je tiens à dire, c’est que je ne suis ni pour, ni contre la grève étudiante. Ça peut sonner comme les propos d’une personne qui n’ose pas se prononcer, mais il n’en est rien. La seule et unique raison derrière ma position, est que je ne connais pas assez le dossier pour me prononcer. De toute façon, de ce que j’en sais, il y a de bons arguments, autant d’un bord comme de l’autre.

Cela dit, malgré mon ignorance, il y a certaines choses que je suis en mesure de constater. La première, et la plus importante, est le manque de bonne volonté, autant du coté de la CLASSE que celui du gouvernement. En fait, surtout du coté du gouvernement…

Je suis pas mal certain que personne va me contredire pour ce qui est de la mauvaise foi de Jean Charest, par contre, je ne peux pas en dire autant pour ce qui est de la CLASSE et de son porte parole Gabriel Nadeau-Dubois. En passant, s’il-vous-plait épargnez-moi les arguments du genre « Oui mais il n’a pas le contrôle sur l’ensemble des étudiants, et bla-bla-bla… » car, sans être en mesure de prévoir les faits et gestes de ses membres, rien de l’empêche de lancer un mot d’ordre à ceux-ci, comme l’ont fait les dirigeants des deux autres mouvements.

A vrai dire, quand j’écoute le porte-parole de la CLASSE, je vois la même chose que lorsque j’écoute Line Beauchamp, soit quelqu’un qui patine tout en jouant avec les mots. A vrai dire, outre l’énergie contestataire que dégage la CLASSE, c’est peut-être une des raisons pour laquelle Line Beauchamp ne veut pas Gabriel Nadeau-Dubois à sa table de négociation, car rien de mieux qu’un renard pour en reconnaître un autre… 😉

Mon gros problème depuis le début de la grève n’est pas la grève en tant que tel, mais certaines actions qui y sont associées. Quand j’ai dénoncé le blocage du pont Champlain sur ma page Facebook en affirmant que ce n’était pas ainsi que les étudiant gagneraient ou conserveraient la sympathie de la populace, un commentaire fréquent revenait à dire qu’en agissant ainsi, la population se tannerai et en viendrai à appuyer les mouvements étudiants pour inciter le gouvernement à reculer.

Hello?? Dans mon livre à moi, j’appelle ça de la manipulation, chose qui ne passe pas dans mon livre. Est-ce Line Beauchamp ou Jean Charest qui leur a demandé d’agir de la sorte? Non. Si je suis pour être en maudit contre quelqu’un, ça sera envers ceux responsables du geste en question!

Le gros problème, et c’est la raison derrière le fait que je ne porte pas un carré rouge, c’est que les personnes derrières de tels gestes sont sous l’impression que c’est grâce à une telle façon d’agir (allant dudit blocage du pont Champlain aux nombreux cas de casses, même si certains de ceux-ci ne semblent pas être le fruit des étudiants) que les choses bougeront en leur faveur ce qui, selon moi, est faux. Le meilleur allié d’une grève, c’est le temps! D’ailleurs, l’argument qu’on entendait souvent quelques jours avant le début des (défuntes) négociations, était « il n’est plus minuit moins cinq, mais plutôt minuit et cinq ».

Ceux qui me connaissent savent que je suis une personne non violente, et cela malgré mes goûts cinématographiques. Quand je parle de « violence », ça dépasse largement les coups de matraques abusifs des forces de l’ordre, car toutes agressions est une forme de violence. Bloquer un pont est un geste « violent », car c’est une agression envers la populace que ça pénalise. Baver des policiers en devoir est une agression en tant que tel. Pas une agression qui mérite de se faire taper dessus, mais tout de même une agression.

La solution, selon moi, réside dans le bon vieux proverbe à l’effet qu’il faut prêcher par l’exemple. Je ne dis pas de tendre l’autre joue, mais faut pas chercher le trouble non plus…

Histoire d’apaiser l’humeur des pro-grève qui sont en train de lire ces lignes, malgré ma position ambivalente, Jean Charest est effectivement un beau criss de trou d’cul!!

Oups… je viens de commettre une agression… je suis visiblement pas trop bien placé pour faire la morale finalement… 😉

Sur ces mots, je suggère le port du carré brun, histoire de dénoncer notre gouvernement de marde!  😉

Advertisements

3 responses to “Mon grain de sel sur la grève étudiante

  • Beauchesne Nicole

    J’aime bien ton humilité Martin..et perso je ne possède pas encore totalement le dossier ..Charest me fait suer,,,les casses aussi mais je persiste à croire que ya des inflitreurs ds les rangs.En tant que mère et mamie…je souhaite un monde meilleur pour mes belles…je sais pertinemment qu;elles on tjrs retenu bcp plus mes actions que mes paroles.L’enfant apprend par l’exemple….les mots sont certes importants mais les actes encore plus.
    Thanks
    nicole

  • Z

    Salut Chibouki.
    Je suis pour la grève. Pour parce que j’ai payé pendant 10 ans mes câlices de frais, ce qui revient à 20 000 $ et ma mère n’était pas riche, et je travaillais en plus.
    Je suis pour la grève parce que depuis le référendum de 95, y’a pus moyen de rêver à une meilleure société.
    Je suis pour la grève parce qu’on a un ostie de gouvernement de marde qui encourage la corruption, qui en vit, à NOS dépends, et qui en contrepartie veut nous faire payer plus, toujours plus, en intervenant en apparence.
    Je suis pour la grève parce qu’un moment donné, il faut écouter le peuple quand il parle, même s’il est parfois maladroit, de mauvaise foi. Le gouvernement est supposé NOUS représenter, pas être le parent au-dessus de ses affaires, qui sait, qui n’a pas besoin d’écouter.
    Je suis pour la grève parce qu’il y a toujours bien une criss de limite à toujours se faire manger la laine sur le dos sans rien dire.

    Je suis d’accord avec le mot de John Lennon sur la violence. Mais criss qu’à matin, j’aurais été violente quand j’ai vu ce que l’état, par sa police, a fait aux jeunes manifestants. C’est pas dans ce pays là que je veux vivre moi. Pas pantoute. J’aurais fait bien plus que bloquer des ponts. Si c’était moi, je bloquerai tout. J’assoirais les 300 000 qu’on était dimanche partout dans le centre-ville jusqu’à ce les KEKLOUNES s’assoient, avec un tant soi peu de bonne volonté.

    Ceci étant dit, voilà comment je me sens. Ce sont MES bobettes et je n’essaie pas de dire ce qu’il devrait se passer dans les tiennes.

    Chiboukine en beau tabarnak.

    • Le chibouki frustré

      Salut Isa,

      Je comprend et, en bonne partie, partage le contenu de ton commentaire, mais il y a un truc que je dois souligner.

      Le carré rouge est supposer souligner l’opposition à la hausse des frais de scolarités et ce que ça englobe, and that’s it! Le gros problème, c’est que le carré en question est devenu une occasion pour les gens de projeter leurs frustrations, certaines conscientes (ras le bol du gouvernement, contre la brutalité policière, etc), et d’autres inconscientes. Je ne dis pas que c’est le cas de tout le monde, mais c’est visiblement ce qui se passe pour plusieurs.

      Faites un rassemblement en guise de protestations contre l’administration Charest et je vais y aller en courant. Faite une marche pour protester contre la brutalité policière et, encore là, je vais être à vos cotés.

      Faut juste éviter de mêler les cartes, chose qui semble être le cas présentement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :