Papi… Papi… Papi… – Part 2

Photo "empruntée" sur le web qui illustre bien mon état d'esprit du moment...

Histoire de donner suite à ce billet publié dernièrement.

Vers 18:15, mon téléphone sonne. Je décroche.

– Oui allo?
Oui, monsieur Le Chibouki frustré? Je suis infirmière à l’hôpital Jean-Talon. Votre père aimerait vous parler.
– (Sur un ton légèrement manipulateur) Allo? Martin? Je me demandais comment ça va, parce que je n’ai pas eu de tes nouvelles. (Ce à quoi je n’ai rien répondu…)
– (Changement de ton pour une approche plus paternaliste) Il y a quelque chose que je voudrais que tu fasses pour moi comme un grand garçon. (« Comme un grand garçon? » WTF?!)
– Quessé?
Ben euh… J’ai tu reçus beaucoup de courrier?
– Euh… J’imagine… J’en ai aucune idée en fait…
– J‘ai pas reçu de lettres ou de comptes depuis que je suis à l’hôpital?!
– J’en ai aucune espèce d’idée. J’habite pas chez toi! (Voyant qu’il ne semblait pas comprendre le principe) P’pa, on habite pas ensemble. Comment veux-tu que je sache si tu as reçu du courrier ou pas?
Ah… Ouais… J’avais pas pensé à ça… (WTF?!)
Ah… Euh… Ben faudrait que tu passes à mon appartement, et que tu ramasse mon courrier, mon carnet de chèques et mon livre de banque, et que tu fasses un retrait à ma caisse pour payer ma carte Visa.
– Euh… P’pa… C’est pas mon compte. Je peux pas me présenter à ta caisse et faire un retrait en ton nom juste comme ça!
– (Visiblement confus) Ah… Euh… J’avais pas pensé à ça… (note à moi-même: changer de numéro de téléphone et déménager dans le coin de Les Escoumins au plus sacrant!)
Ben… Ce que je vais faire… C’est faire un chèque à ton nom et en faire un à l’attention de Visa pour que tu puisses l’échanger. (what?!)
– (N’ayant pas la tête pour l’instant à me faire chier avec tout ça, en plus du fait que je suis malade) Ben je vais passer à l’appartement vendredi ramasser tes affaires et je passerai à l’hôpital par la suite.
– (Constatant mon ton visiblement agacé, car faut savoir que ce compte rendu est une version moins pénible de la véritable conversation) J’pense que je te dérange hein?
– Oui. J’étais en train de souper (ce qui est vrai, mais c’était le moindre de mes soucis).
Bon ben excuse moi de t’avoir dérangé (d’un ton mi-désolé, mi-manipulateur). Je t’aime mon petit gars. (Ce à quoi je ne répond rien, car je ne veux plus jouer la carte des « C’pas grave » ou des « Moi aussi je t’aime », à moins que ça soit le cas).
Bon ben à vendredi.

Ça me laisse un peu de temps pour méditer là-dessus, car je suis pas certain d’avoir le goût d’ouvrir certaines portes…

Publicités

2 responses to “Papi… Papi… Papi… – Part 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :