Photographie amateur – Gaffes à éviter…

Suite à mon processus de sélection dans le cadre de mon exposition de photos, j’ai eu a faire face à quelques problèmes résultant de mon manque de connaissances de jadis. J’espère que les conseils ci-dessous vous éviterons de futurs regrets… 😉

1- Prendre toujours vos photos dans une taille maximale, et opter toujours pour un faible taux de compression.

2- Ça peut paraitre d’une évidence même, mais conserver vos fichiers originaux. Histoire de faire de la place sur le disque dur de mon ordi, j’ai supprimé la grande majorité de mes fichiers pré-2010, pour ne conserver que la photo finale de ces derniers. Faut dire qu’à ce moment là, je ne me voyais pas en train de faire une exposition de mes « œuvres ».

L’idée de ne conserver que le produit final n’est pas la fin du monde, à condition de… (voir point suivant)

3- Garder vos images dans leur taille d’origine, et cela avec un taux de compression raisonnable (idéalement 300 dpi ou plus), histoire de mettre les chances de votre coté lors d’éventuelles impressions.

A mes débuts, soit il y a quatre ans, je me disais qu’un fichier 1024 x 768 était plus que suffisant, étant donné que la taille de la photo dépassait le cadre de mon écran. C’est parfois le cas pour afficher sur le web, mais à peine suffisant pour imprimer une vulgaire photo 4 x 6!

Cela dit, il existe certains logiciels qui permettent d’agrandir une image tout en préservant un minimum de qualité mais, aussi surprenant que le résultat peut-être, l’image reproduite ne sera jamais aussi nette que l’original.

4- Si votre caméra le permet, désactiver la fonction de suppression de bruit, histoire de pouvoir l’appliquer vous même via certains programmes spécialisés. Lorsque cette fonction est activée, la plupart des caméras font du bon travail mais, parfois, certains détails contenus dans une image peuvent écoper d’une réduction de bruit trop agressive.

5- Pour conclure, histoire de résumer l’ensemble des précédentes recommandations, si votre caméra le permet (généralement le cas pour les « bridges » et les boitiers réflex), photographier toujours en RAW, quitte à choisir l’option « RAW + JPEG » si vous ne voulez pas vous faire ch.. à systématiquement convertir vos fichiers en JPEG. De cette façon, quoique il advienne, vous aurez toujours votre fichier maitre à la porté de la main. Un fichier RAW prend de la place sur une carte mémoire (ou un disque dur), mais ça en vaut la peine… Croyez-moi…

En espérant que ces quelques conseils vous seront d’une quelconque utilité… 🙂

Advertisements

One response to “Photographie amateur – Gaffes à éviter…

  • vegekat

    Merci pour les conseils !! Mais est-ce que le vernissage s’est bien passé ? Es-tu satisfait malgré ces petites erreurs ? J’espère que oui …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :