Un weekend chargé en émotions

Toute la journée je me suis demandé si j’étais pour écrire ce billet et, au moment même où j’écris ces mots, je me pose encore la question.

Ceux qui ont vus mes dernier textes savent qu’une bonne amie à moi est décédé il y a une dizaine de jours. C’est lors du weekend dernier qu’elle fut exposée.

Je vais tenter de mon mieux de relater la suite des évènements dans l’ordre qu’ils se sont déroulés…

Samedi, 05:00am

Mon ami Zoltan se présente chez moi car, étant donné que je n’ai pas de voiture, il m’a gentiment proposé de l’accompagner.

A ma grande surprise, je ne suis pas trop magané de ma très courte nuit de sommeil, gracieuseté du bruit généré par le party de mes voisins. En fait, faut savoir que je n’avais que 60 minutes de sommeil dans le corps… 😉

Suite à un parcourt sans failles, gracieuseté des notes méticuleuses de mon ami, nous arrivons au salon funéraire, soit à Chicoutimi, vers 11:45.

Je dois vous avouer que tout le long du trajet j’étais nerveux, car je dois vous admettre que j’ignorais si le cercueil était pour être ouvert, ou fermé. Ça peut paraitre étrange, mais l’idée qu’il soit ouvert me terrorisait, quoique je suis conscient que le mot est un peu fort. Faut comprendre que dans ma vie, j’ai eu à faire face qu’à trois ou quatre décès, et en aucun temps le cercueil était ouvert. En fait, je crois que seul ma grand-mère maternelle était exposé, mais c’est très vague car j’étais très jeune.

Cela étant dit, Zoltan positionne sa voiture dans le stationnement du complexe funéraire et m’avoue que, tout comme moi, il est très nerveux. En fait, je n’ai jamais été aussi nerveux, et cela dépasse mes inquiétudes concernant la possible ouverture du cercueil. Prenant notre courage à deux mains, nous sortons de la voiture et nous dirigeons vers le salon funéraire.

Il y a plusieurs personnes, mais moins que ce que je m’attendais. Faut savoir que certains étaient venues la veille, et que d’autres semblent avoir coïncider leur arrivé avec la cérémonie qui se déroulait à 14:00. D’ailleurs, quelques minutes avant la dites cérémonie, le nombre des gens présent avait presque doublé.

A peine arrivé dans le hall d’entré, je constate de loin que le corps de Julie est exposé. Quoique la chose m’effrayait, j’étais conscient que je devais passer par là.

J’attends que le devant du cercueil se libère, et je me pointe. Étrangement, la première chose qui m’a frappé et choqué est le fait que les préposés qui l’ont « arrangé » semblent lui avoir ajouté 10 ans de plus, mais bon. J’imagine qu’ils ont fait de leur mieux.

Je me met à la regarder dans son ensemble et je constate que c’est bel et bien mon amie Julie qui est là, et je me met à pleurer. Mon ami Zoltan qui, il va s’en dire, est dans le même état que moi, me sert dans ses bras pour me réconforter. Je crois qu’il en fut de même pour le frère de Julie, mais dans l’état que j’étais, j’évitais tout contact visuel. Moi qui affirmait quelques jours auparavant que mon moral était presque revenu à la normale…

Je ne vais pas m’attarder sur le reste des faits et gestes précédant la cérémonie, car le passage ci-dessus est assez symbolique selon moi. De toute façon, je tiens à préserver le jardin secret des gens qui étaient présent.

Pour ce qui est de la cérémonie, elle fut constituée de mini-hommages (les gens étaient invités à dire les deux à trois mots qui leurs venaient à la tête lorsqu’ils pensaient à Julie) et de morceaux de musique choisis spécialement pour l’occasion.

Histoire de résumer le tout, je ne regrette pas du tout d’être descendu là-bas. Je ne regrette pas les nombreuses larmes que j’ai versées là-bas, car faut savoir que, mécanisme de défense oblige, je n’avais même pas pleuré lorsque ma mère est morte alors que je n’avais que 11 ans. J’étais rassuré de voir que le dit mécanisme n’avait plus la même emprise sur moi.

Dès la cérémonie passée, certains d’entre-nous se sont retrouvés dans un resto local, chose qui nous a permis de se remettre un peu de nos émotions.

Par la suite, le petit groupe que nous étions se sont retrouvés chez un ami qui, accompagné de sa douce moitié, nous ont reçu comme des rois dans leur superbe maison situé à La Baie. D’ailleurs, je tiens à les remercier pour une xième fois de leur hospitalité. Moi et Zoltan en étions sans mots.

Après un bon dodo, du moins en ce qui me concerne car, constatant que je m’étais évaché pendant mon  sommeil, le pauvre Zoltan a opté pour un matelas gonflable récalcitrant, nous avons quitté ce superbe coin de pays en direction de Montréal.

Et voilà, ça résume grossièrement la dites fin-de-semaine.

Encore une fois, je ne suis pas certain de la pertinence de ce billet, mais je préfère faire un faux pas, que de regretter de ne pas en faire un bon… 😉

A+

Publicités

6 responses to “Un weekend chargé en émotions

  • Alex

    Bon, pas eu le temps de le faire avant, mais mes sympathies pour ton amie qui s’est suicidée. Quelle triste histoire quand même ! Bon billet pour décrire ce week-end et je trouve que c’est une bonne idée de partager cet événement.

    Beaucoup vont s’y reconnaître car on est tous confrontés à la mort un jour ou l’autre.

  • Kev

    Sache que tout billet a sa pertinence, tant qu’il fait du bien a celui qui l’écrit…

  • Isabelle

    Pas besoin de raisons pour partager le fond de coeur. En avoir envie c’est suffisant. Merci Martin.

  • Arianne

    Je crois que la seule facon de ne pas « rater » son deuil c’est de le vivre pleinement. Ça fais cliché mais il faut « écouter son coeur » Et moi de lire le tiens me fais beaucoup de bien. Merci

  • vegekat

    Je n’aurais pu mieux exprimer ma pensée que Kev … Il n’y a pas de faux pas sur un blogue, c’est ton espace à toi ici, tu dois écrire pour toi d’abord et avant tout.

    Puis ce billet, il raconte ce que tu as vécu, tes émotions, c’est donc impossible qu’il n’ait pas sa place ici …

    Bon courage dans cette épreuve.

  • Le chibouki frustré

    Merci à vous tous pour vos commentaires respectifs.

    Vous avez pas idée à quel point ils me font du bien. Vraiment! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :