White Dog (1982)

Artwork du livret de White Dog

Réalisateur: Samuel Fuller Interprètes: Kristy McNichol, Paul Winfield, Jameson Parker, Burl Ives, Paul Bartel (cameo), Dick Miller (cameo), etc…

Synopsis: Basé sur un livre semi-autobiographique, White Dog raconte l’histoire d’une jeune actrice qui recueille un chien après l’avoir accidentellement frappé en voiture. Au fil des jours, elle en vient à s’attacher à l’animal jusqu’au moment où elle réalise que celui-ci a été dressé dans l’unique but de s’attaquer aux personnes de couleurs. Dès lors débutera une longue et délicate démarche dans le but de reprogrammer l’animal…

Photo 2 de White Dog

Photo publicitaire de notre "chien blanc" au coté de Kristy McNichol...

Appréciation: La journée même où j’ai commencé à écrire ce billet, une cliente est venu me voir au comptoir (au club vidéo où je travaille) et me demanda si White Dog valait la peine d’être louer. Je lui ai répondu très honnêtement que bien que j’ai adoré ce film, je ne me sent pas vraiment à l’aise de le recommander à qui que ce soit.

Apercevant un point d’interrogation au dessus de sa tête, je lui ai précisé qu’au premier niveau, White Dog est bourré de maladresses et cela autant au niveau de la mise-en-scène très inégale de Samuel Fuller (certaines scènes sont géniales alors que d’autres frôlent l’amateurisme) qu’au niveau du jeu de certains comédiens, notamment celui de la jolie mais peu talentueuse Kristy McNichol qui, bien malgré elle, donne de l’éclat à celui du pourtant très beige Jameson Parker.

Photo de White Dog

Paul Winfield et sa co-vedette au pelage blanc dans une scène de "White Dog"

Ceci dit c’est vraiment au deuxième niveau que White Dog se démarque avec sa parabole sur le racisme qui, malheureusement, est autant valable aujourd’hui qu’elle pouvait l’être il y a 25 ans!

Personnellement, c’est tout l’aspect concernant la reconditionnement de l’animal que j’ai trouvé le plus intéressant. D’ailleurs c’est au moment où l’entraineur (campé solidement par Winfield) fait son apparition que White Dog prend son envol.

Affiche française du film en question

Affiche française du film en question

Somme toute j’ai adoré ce film. Pas sur le moment car j’ai bucké sur certaines des faiblesses énumérés plus haut. C’est plutôt au fil des heures et des jours que White Dog a réussi à se faire une niche (façon de parler) dans mon coeur car, au delà de ses quelques « maladresses artistiques », il y a cette brillante allégorie sur le racisme auquel j’ai fait allusion plus tôt et la superbe partition signée Ennio Morricone qui font de ce film une œuvre majeure qui, après plus de 27 ans*, peut être finalement apprécié du grand public et cela grâce aux gens de chez Criterion!

Le réalisateur Samuel Fuller au coté de sa vedette à quatre pattes

Le réalisateur Samuel Fuller au coté d'un des 5 berger allemand blanc utilisés pour camper le rôle titre

* Il est bon de savoir que quoique produit en 1982, le film est resté sur les tablettes du distributeur Nord-Américain pendant près de dix ans et cela malgré un accueil très favorable lors d’une sortie limité en France. En fait la Paramount Pictures ne voulait pas prendre de risques car elle craignait toute éventuelle controverse. Il faut savoir qu’une rumeur circulait à l’effet que White Dog prônait le racisme. Au lieu de prendre position en rétablissant les faits, les gros bonnets de la Paramount ont préférés mettre le film au rancart chose qui, naturellement, blessa énormément Samuel Fuller. D’ailleurs White Dog fut le dernier film américain de ce dernier car, suite à cet incident, il décida de s’installer en France.

Pour ceux que ça intéresse, j’ai trouvé par hasard un clip très intéressant dans lequel Fuller parle de ses motivations derrière White Dog.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :