La beauté du RAW

Cliquez sur l'image pour la voir dans son format d'origine non réduit...

Dans le merveilleux monde de la photographie, il y a plusieurs facteurs qui peuvent faire de sorte qu’une photo ne soit pas réussie. Je ne fais pas allusion au coté artistique (composition, sujet) mais plutôt au coté technique de celle-ci.

Certains de ces facteurs reposent en partie sur les épaules du photographe, que ce soit au niveau de l’exposition que de la précision de la mise-au-point. Certains me diront que bien souvent c’est la caméra qui est fautive mais, de par mon expérience, c’est plus souvent le cas d’un manque de maitrise de notre appareil. Cela vaut autant pour les caméras compactes que les boitiers réflexs.

Ceci dit il arrive que le photographe y soit pour rien. En guise d’exemple voir la photo ci-haut. A prime abord rien ne cloche avec cette image sauf que ce ne fut pas toujours le cas. En fait, au moment de la prise, je me retrouvais devant un dilemme. Piégé par un ciel nuageux versus un sujet presque à contre-jour, j’avais trois choix qui se présentaient à moi, soit que j’ajuste l’exposition en fonction de mon sujet (le bâtiment) et que, du même coup, je me retrouve avec un ciel sérieusement surexposé…

Cliquez sur l'image pour la voir dans son format d'origine non réduit...

… soit que j’opte de préserver la luminosité du ciel ce qui, en échange, sous-expose dramatiquement le reste de la photo…

Cliquez sur l'image pour la voir dans son format d'origine non réduit...

… ou que j’essaye de faire une espèce de compromis entre les deux…

Cliquez sur l'image pour la voir dans son format d'origine non réduit...

Quoique la photo obtenue est passable, il y a toujours moyen de faire mieux. Comment faire? Rien de plus simple: optons pour le RAW!

C’est quoi ça le RAW? Il s’agit d’un format de fichier d’imagerie numérique qui contient plusieurs données brutes mémorisées au moment où la photo fut prise. En fait, le RAW nous permet de modifier certains paramètres de notre image tel qu’ils nous auraient été permis de le faire au moment de la prise. Parmi ces paramètres il y a la balance des blancs, l’exposition, la définition, etc. Certains diront avec raisons qu’il est possible d’en faire de même en JPG sur Photoshop, sauf pas avec autant de facilité, de rapidité et de précision qu’à l’aide d’un fichier RAW.

Ceci étant dit, histoire de revenir à nos moutons, j’ai finalement opté pour la précédente photo (la photo « compromis ») mais prise en mode RAW. Arrivé chez moi, je l’ai alors ouvert via Capture NX2 (l’éditeur de fichiers RAW attitré à Nikon) et, après quelques retouches très rapides (voir la capture d’écran), je suis passé de ça…

Cliquez sur l'image pour la voir dans son format d'origine non réduit...

… à ça…

Cliquez sur l'image pour la voir dans son format d'origine non réduit...

Juste pour vous montrer la différence entre les informations contenus dans un fichier RAW, j’ai effectué les mêmes retouches sur un fichier JPG et je suis arrivé à ça…

Cliquez sur l'image pour la voir dans son format d'origine non réduit...

Le résultat obtenu est pas si mal mais ont constate que certaines sections des nuages, surtout à gauche, sont carrément cramées. C’est ça la beauté du RAW!

Pour ceux qui sont conquis, je dois préciser qu’à l’exception de quelques caméras dites « bridges », seul les appareils réflexs offrent cette option… Sorry…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :